les blablas de moimoi

14 octobre 2007

Un nouveau départ.

Parce que j'ai tendance à être "trop".
Je suis trop niaise, trop amoureuse, trop capricieuse, parfois trop malheureuse, parfois (souvent) de manière quasi injustifiée.Les choses prennent des tournures incroyables et gigantesques, qu'elles soit heureuses ou tristes, mais c'est ainsi que je le vois, moi, la trop emotive.
Je tombe parfois dans la niaiserie ou le dramatique, mais je n'y peut pas grand chose, j'écris les choses comme elles viennent, et je continuerai ici.

Posté par apple_lips à 18:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Cicatrices et plaies ouvertes.

Il fallait bien que je m'explique par rapport à ce manque de confiance en soi auquel je suis abonnée depuis quelques années.
Cela explique peut être ma peur constante et quotidienne qu'est celle de m'imaginer le perdre.
La réalité qui nous échappe parfois et nous rattrape dans une cabine d'essayage, ça parait si futile.. mais ça brûle les yeux quand on constate qu'un beau vêtement sur un cintre, perd tout son charme une fois qu'il longe notre corps. Ça boudine de partout, ce n'est pas longiligne, ça passe en bas mais c'est affreux en haut ou le contraire.
On adopte les soutien gorge les plus fins et finalement informes afin de ne pas ajouter de volume à ce que beaucoup d'autres montrent fièrement, tandis que c'est un fardeau pour nous.
On est comme un gamin devant une vitrine de confiserie, rêvant de pouvoir savourer chamallows et réglisses alors qu'il possède un appareil dentaire qui ne lui permet pas de pouvoir les loger ne serait ce que sous sa langue.
Cette réalité me frappe à chaque fois que sur un coup de tête, j'ai envie d'être jolie et file dans les boutiques de fringues, oubliant les déceptions précédentes et me reprenant la même claque à chaque fois.. résignée à sortir les mains vides et à m'acheter tout un tas d'objets inutiles en guise de consolation.
Je ne me sens pas belle, je ne me sens pas épanouie. J'aimerai avoir le droit à tous les vêtements qui me plaisent et à la lingerie d'une fille de 20 ans et non de 10 ou de 60..
Bon sang, qu'est ce que ça changerait ma vie.

Posté par apple_lips à 21:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 octobre 2007

"les petits bonheurs ne sont pas éternels.."

Encore une déception.
Après une heure passée à me pomponner dans la salle de bain, la chambre rangée aussi bien que possible, à attendre impatiemment tout sauf un coup de téléphone..(en tout cas un comme celui là), je finis par répondre à celui que je craignais, celui qui annule tout.
J'ai passé 2 ans à t'attendre, pansé par l'idée que mes attentes et que nos concessions prendraient bientôt fin comme tu me le répétais souvent.
"Plus qu'un an et après tout ira mieux".balivernes.
Tu as encore moins de temps libre que lors de tes deux années de prépa.
Je crois que je ne veux plus passer ma vie à t'attendre, à crier et pleurer dans une explosion de nerfs chaque fois que ma lumière du jour reste derrière la fenêtre et ne passe pas ma porte.
Je crois que je vais revenir sur ma proposition de vie parisienne pour l'année prochaine, comme ça je ne serai plus la seule à attendre l'autre..

Posté par apple_lips à 13:46 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 novembre 2007

Lettre à M., résumé de ma vie du moment.

"M.

[...]

J'ai pas mal de poids sur le coeur moi aussi, mais je ne sais trop par où commencer.

On va commencer par la parenthèse inutile et sans rapport mais qui apportera une touche de sourire à mon clavier. Tout d'abord mon séjour à Rennes, ce n'était pas l'Orgie alcoolisée que j'imaginais, mais même si les journées étaient pépères j'étais contente de revoir mon amie Ariane et de passer du temps avec elle, temps qu'elle laisse longuement couler seule d'habitude. J'ai aussi eu l'occasion de voir ma grand mère qui est toute seule le reste de l'année, je lui ai fait la surprise et suis arrivée à l'improviste alors sur le coup sans ses lunettes elle ne m'a pas reconnu et m'a prise pour ma grande soeur qui vit à Rennes aussi^^( mais qui ne vient pas souvent la voir pourtant). Mais ensuite elle a sauté de joie et a appelé toutes ses amies pour leur raconter^^ ça m'a fait plaisir de lui apporter un peu de chaleur dans son quotidien assez fade; mais ça fait toujours un pincement au coeur quand on s'en va et qu'elle me regarde à la fenêtre jusqu'à ce que j'ai passé l'angle de la rue.

A côté de ça il me semble t'avoir parlé de l'enfant de mon père qui était en cours de route et dont l'annonce m'avait bouleversé, avec le temps et du recul j'ai appris à me faire à cette nouvelle, et il est né vendredi dernier, c'est un garçon et il s'appelle Nil ( ça veut dire « bleu » en bengali, comme mon père est indien, voilou), puis quand on voit sa bouille on ne peut s'empêcher de créer une petite parenthèse jusqu'à la joue.

Le seul soucis reste la réaction excessive de ma mère après avoir attrapé cette nouvelle dans ses oreilles..je t’avais déjà dit qu’elle était spéciale, mais je ne t’ai pas donné de détails sur son comportement quotidien qui laisse penser à un soucis psychologique. Toujours est il qu’elle est devenue complètement hystérique et passe ses nerfs sur nous..à tel point que je me suis vue obligée de rencontrer une assistante sociale pour lui demander de l’aide..

Je ne pourrai jamais t’expliquer tout ça en détails, ou alors en vrai car sinon j’aurai vite fait mal aux yeux et aux doigts, toujours est il que j’aimerai qu’elle parle à quelqu’un avant que mes petites sœurs finissent par devenir cinglées aussi.

Mes mots peuvent paraître excessifs mais je ne suis pas la petite rebelle en pleine crise d’adolescence, ma mère m’aura justement appris au contraire à mûrir très vite et à me voir forcé à me responsabiliser rapidement.

J’ai dû déjà te le dire mais je suis un peu la maman de mes sœurs, et j’ai de plus en plus peur pour elles. J’aimerai avoir la force et les moyens de les tirer des bras qui les maltraitent  psychologiquement, et les déposer dans un cocon avec plein de gens sains où elle pourront pleinement s’épanouir, mais je n’ai pas encore les bras assez longs pour qu’il porte autre chose que mes deux propres mains.

Voilà pour les nouvelles, ça m’a fait du bien de te résumer un peu tout ça, on aura peut être l’occasion d’en parler plus longuement au fond d’un verre, je n’ai pas oublié ton idée de fausse rencontre imprévue à la table d’un café.

[...]"

Posté par apple_lips à 21:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 novembre 2007

...

Je hais ce que tu nous a fait, je hais les décisions que tu as prise, je hais ce que tu fais en ce moment.
Ton visage froncé à chacun de mes passages ou de mes discrets bonjour me donne l'impression d'être nauséabonde à tes yeux, je hais ce que tu fais subir à la plus fragile car elle ne peut contenir sa colère et dégueule tous les mots qui lui traversent l'esprit lorsque tu lui torture.Je hais la prison que tu crées autour de la plus petite qui n'a pas le droit de s'épanouir car tu veux l'entraîner dans ton gouffre pour te sentir moins seule.Je hais l'idée que tu nous gâches la vie sous prétexte que tu as gâché la tienne.
J'admire tout de même le courage que tu as pu avoir pour assumer tes actes de folies, mais cette vision s'écrase et s'efface peu à peu à chacun de tes gestes et dires actuels, recouverte par l'incompréhension et la colère que tu alimentes soigneusement pour retomber en victime lorsque tout explose.
Tu resteras pour toute ma vie, la personne la plus étrange que je connais, celle qui m'écrase toujours le même dilemme sur la tête.. à savoir si je te crache à la figure ou si je te tend la main.

Posté par apple_lips à 22:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 novembre 2007

Autre courrier à M.


"...Sinon avec mon chéri tout va bien, plus particulièrement depuis une semaine, je ne sais pas, ya ptet plus de tendresse, dans les mots et dans les gestes (pas qu'y'en avait pas avant hein!! Mais j'en demande toujours pluss et recherche la fougue des premiers jours^^).il prépare un test qui selon sa note le foutera sur un classement d'ordre de passage pour choisir sa destination d'étude pour l'an prochain (il me semble t'avoir parlé de son année obligatoire à l'étranger), les derniers classés étant les derniers servis, ils se retrouvent avec une destination de merde.En tout cas il parait qu'il y a un soucis avec l'espagne, comme quoi il faudrait qu'il fasse une année de pluss ou jsais pas quoi..Je lui ait dit de bien se renseigner, j'espere qu'il se trompe car c'était le seul pays qui nous aurait permis de ne pas trop ressentir la distance et de se voir régulièrement.
En ce moment, à côté des étude il travaille au Mc do justement, et il a été obligé de commencer avec un contrat de 20h qui devait etre reconduit à 15h (total d'heures qu'il voulait faire pour avoir un peu de temps libre), mais il ose pas trop demander et je t'avoue ça me fait chier.C'est peut être égoïste mais quand je bossais à la fac j'avais beaucoup de temps et lui peu car avec la prépa il avait près de 40h de cours par semaine..je prenais sur moi car il me disait qu'il n'y avait que ces 2 ans à passer et qu'ensuite tout irait mieux, qu'il aurait 15h de cours par semaine et plein de temps!Au final avec ces 20h de taf je le vois autant si ce n'est pas moins car il travaille le week end.Je sais bien qu'il faut bien travailler, mais le fait d'avoir attendu si longtemps pour finalement ne pas avoir de différence, c'est une réalité qui arrive dans la gueule de maniere aussi surprenante qu'une bonne baffe au milieu de nul part.Je réagis aussi mal qu'un enfant capricieux à qui on vient d'annoncer l'inexistence du père Noël.
Je suis de nature à compter le temps, à vouloir en prendre tout ce que je peux car je sais qu'il n'est pas rattrapable, et là, le fait qu'on revienne au point de départ de sa prépa en sachant qu'il part ensuite pour un an, j'ai l'impression de souvent avoir à l'attendre.Quand lui sera en vacances d'été, ces dernières vacances avant le grand départ, je serai obligé de travailler pour payer mon école si je suis admise.On n'aura jamais vraiment de temps long et pas entrecoupé pour nous.
ça peut faire peur comme ça de me voir répéter "attendre", car je ne devrai pas l'attendre mais faire des choses de mon côté, et c'est heuresement ce que je fais, en tout cas cette année..Mais je cours après nos petits moments à nous comme on voudrait remplir une tirelire, faire une sorte de placement, c'est bizarre..un placement d'amour pour l'an prochain^^
Enfin voilou, je suis une eternelle folle assoifée d'amour et les obligations de la réalité me font chier. ..."

Posté par apple_lips à 19:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 janvier 2008

Nos yeux sont délavés

La simple emission d'une vie sans lui me cogne cette putain de patate rouge dans la poitrine, et même à travers mon énorme sein je peux sentir ce petit déchirement intérieur (tu sais la petite coupure à la feuille de papier qui défonce bien malgré sa taille millimetrienne).
Terrifiée, vertiges en vrac, crises boulimiques, l'année commence trop bien.
En parler serait inutile car il n'y a rien à faire, haha, c'est peut être ça le plus con dans cette histoire.
à dans 8 mois pour un suicide en live ou collectif (contact: magoulali@hotmail.com).

Posté par apple_lips à 22:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Nouvel An

[...] Je suis partie a Paris avec ma bande d'amis, nous devions dormir chez la soeur d'Ariane qui a changé d'avis au dernier moment et même pour ne serait ce que poser nos bagages chez elle^^ (celà dit elle nous a tout de même gentiment proposé sa cave pour les laisser..^^) bref!Comme toujours, la sauveuse de service, Moi , me suis débrouillée pour récupérer les clés de mon père absent à ce moment là.Mais je t'avoue qu'acceuillir 6 personnes dans son petit appartement bien rangé et amenagé pour le bébé, bah ça m'a fait un peu stresser..je voulais pas de responsabilité en allant là bas..m'enfin!J'ai encaissé et ait accepté cette histoire de soucis d'organisation.Après ça une connaissance et amie de certains de mes amis s'est légerement incrustée et est venue elle aussi poser ses bagages chez moi alors que question hébergement elle devait aller chez un ami (cette fille est lunatique, couche tôt et très spéciale..alors il était absolument pas prévue que je l'invite^^ enfin tu comprendras plus tard)
Nous sommes parti vers le Louvre et avons decidé de boire un peu là bas, j'ai fini à l'envers et la vessie complètement pleine, je me suis trouvée des magnifiques toilettes en buissons pas plus haut qu'un mètre en plein jardin des tuileries (autant les champs elysées, ça aurait été pareil^^) mais j'en ris bien maintenant, j'étais ivre et dans la nuit tout de même (je suis pas crade non plus, mais me connaissant c'etait osé et assez fou), on s'est ensuite dirigé sous la Tour eiffel brillante de m ille feux à chaque heure (étant née à Paris et y ayant vécu mon enfance, j'ai pas pu m'empêcher de faire ma nostalgique et de m'émerveiller face à ce gros bout d'fer), mais l'erreur ce fut un peu ça car le bordel et la vraie fête, c'était aux champs elysées, là il n'y avait que des touristes alors à minuit nous étions quasiment seule à hurler pour pouvoir marquer le coup.Je les ai tous pris dans mes bras comme à Barcelone l'an dernier, ça m'a fait plaisir de me savoir là, avec les mêmes, une bonne partie de mon équilibre, surtout mes deux meilleurs amis Morgane et Jean.Ensuite la connaissance et amie de mes amie en question a fait ce à quoi il fallait s'attendre, après 20 minutes (avant le décompte elle commençait déjà quand même!) où je tentais de l'éviter elle finit par me demander si elle pouvait rentrer..je lui répond que je n'ai qu'une seule clé et que je la garde, et que moi je ne dors pas de la nuit comme c'était prévu! (merde elle a son ami quoi X( ! ) elle finit par trainer la patte comme une gamine de 4 ans derrière nous et d'un coup nous a joué la plus belle scene de comédie de l'année..elle s'est assise d'un coup dans l'herbe et à fait semblant de pleurer prétextant un mal de ventre..nous étions à l'autre bout de la ville et il fallait compter une heure de trajet pour rentrer chez moi.Quand je lui ai demandé si elle avait pas quelqu'un sur Paris elle me répondit que non sans trop m'écouter..(la menteuse rah), bref nous nous dirigeons vers le metro..je ne parle pas et suis très enervée de ce foutage de gueule (surtout que j'ai payé presque 100euros pour venir et pour cette soirée!), nous entrons tour à tour dans un train, Ariane decide alors au dernier moment de descendre du train prétextant que notre enervement la saoule..elle ne connait pas paris, il est presque 1h du mat', Mymy tente de la raisonner mais rien n'y fait, alors mymy descend vite en lui disant que c'est n'importe quoi et qu'elle va pas rester seule! Jean les voit sur le quai, il est dans un autre wagon et ne comprend pas, il pense que nous sommes tous descendu alors il descend à son tour..les portes se referment (cette longue description dure 5secondes en vrai, tellement nervée que je n'ai même pas compris et n'ai pas vu jean sortir.Nous nous retrouvons seule, Morgane et moi, avec cette fille à ramener dans un quartier pas rassurant..abandonnée par les autres.
Bizarrement elle n'a plus mal au ventre et tente de me faire sourire, mais je n'ai qu'une envie..la tuer.Pour moi la soirée est foutue, nous ne retrouverons pas les autres, nous ne serons que deux.Je claque la porte une fois qu'elle s'étale sur le canapé (comme elle l'avait si bien fait dans l'aprem alors que je souffrais d'une cystite bien aigüe qui me faisait vraiment mal, mais pas de place pour s'allonger..).Bref!Nous repartons bien enervée avec Morgane, je sais que c'est la seule qui ne me laissera pas tomber.C'est là qu'une bande de gars se met à nous suivre dangereusement et à traverser aussi quand nous le faisons..C'est parti pour une course poursuite jusqu'à la bouche de metro, priant sur le quai pour qu'il arrive vite!
il finit par arriver, nous allons rejoindre les autres..je décide de mettre ma rancoeur de côté pour ce soir et finit la vodka en hurlant dans le metro "Je m'en fou!C'est pas cette c**** qui va me gâcher ma soirée!!Ce soir c'est la fête et jusqu'à demain!"Morgane rigole..les tensions tombent.On se retrouve avec les autres,direction le quartier du marais (le quartier des gays et des travestis, c'est fou là bas!Une ambiance incroyable), on croise deux ou trois travelos dont un en particulier qui m'a marqué par son courage^^ le pauvre était en string dans le froid glacial^^
On finit par aller dans un bars musical qui ferme à 7h, là bas il y a de tout niveau musique, et même les tubes des années 80 sortent de ma bouche à grande voix (ho ça va,un 31décembre, personne n'a honte!)
Nous sortons à la fermeture, epuisés par nos déhanchés qui devaient pas ressembler à grand chose^^puis on se décide à se rapprocher de Montmartre car on tenait avec jean et Morgane, à assister au lever du soleil là bas.
On s'installe d'abord dans un bar vers Pigalle, là Ariane nous annonce qu'elle repart le soir même (au lieu de trois jours après..soit disant saoulé par nos comportements, estimant qu'on avait fait la gueule toute la soirée (en dansant sur du YMCA..GRAVE!je devais vraiment fairel a gueule!!..en attendant je suis la seule à être resté dans le metro avec morgane m'enfin..) Cette décision me blesse, je suis jean qui se dirige vers Montmartre avec un ami qui nous rejoint (Clément), Morgane suit.Nos jambes nous brûle, on ne sent plus nos pieds mais on arrive devant le sacré coeur et on y entre même! imagine trois personnes qui se sont pris une cuite, avec 36h sans sommeil derrière eux,assis sur un banc d'eglise^^J'aurai aimé nous voir.En tout cas il y a du brouillard..nous ne verrons pas le soleil qui joue à cache cache avec les nuages gris..
Nous repartons donc vers le Café à Pigalle où nous avions laissé Mymy et Ariane.Là on est etonné de les voir nous faire des signes pour vite venir les rejoindre.
Une fois à l'intérieur elles nous racontent qu'elles se sont embrouillé avec un wesh bizarre à travers la vitre du café, il est maintenant à l'intérieur du café avec trois amis, à quelques mètres, et ne les lâche pas du regard.Ce mec a l'air vraiment pas clair, je ne me sens pas à l'aise..Mymy et Ariane ne veulent pas sortir au cas où il serait armé.Nous les raisonnons et leur disons qu'on ne peut pas rester là des heures, que la police existe..Finalement le barman nous fait sortir par une porte de secours, là nous entamons le plus beau sprint du siècle, (6 personnes crevées qui courent de tous les côtés dans une rue c'est à voir^^).Nous finissons par rentrer.Je me couche.Il est 10h20 du matin, nous somme le 1er janvier 2008^^
Je suis crevée par tant de péripéties, deux courses poursuite en une soirée ça fait beaucoup^^
A mon réveil vers 14h30, Celina est encore là (la squatteuse abusive lunatique), sa présence me dérange, je n'ai pas envie de lui parler..elle reste enfermée dans ma cuisine et finit par étaler ses affaires dans le salon pour faire son sac..Elle finit par partir, sans se sentir coupable ou quoi, pas d'excuse, juste un "apellez moi si vous voulez me voir ce soir", et sans avouer qu'elle se rendait chez son ami qui devait déjà l'héberger la veille mais qu'elle ne voulait probablement pas déranger (j'ai tendance à être bonne poire alors..facile).M'enfin en dehors de cet episode je me suis beaucoup amusé dans ce bar, et même si j'avais mal aux pieds, je me sentais bien à Montmartre (oui, même sans le soleil tant attendu).J'en garde de bons souvenirs et des découvertes sur certaines personnes, mes meilleurs amis m'étonneront toujours par leur dévouement que je leur rend aussi, je suis fan de ces deux là^^
Je suis ensuite restée un peu sur Paris pour voir mon père, j'ai pu passer une journée avec lui, où il me repetait que l'arrivée du petit ne changeait rien à l'amour qu'il me portait [je le sais et il me l'a déjà dit, mais ça fait toujours plaisir à entendre ]
ça me fait mal de partir dès le lendemain, je vois qu'il est triste de me laisser à la gare, un peu blasé que je ne reste pas pluss, surtout que son bébé et sa chérie sont loin eux aussi et qu'il va rester seul une bonne semaine..mais bon..mon concours approchait..je n'avais pas le choix.
Morgane prend le même train que moi, elle est à côté alors le trajet passe vite, nous arrivons le jour de la tempête et assez tard, je prefere donc dormir chez elle et Jean.On retrouve donc jean avec qui on revient vite fait sur le sujet paris, puis on se décide à regarder un film d'horreur (Halloween2) , et revoilà les trois inséparables sur un canap' à rigoler de pauvres nanas qui se font butter par un mec masqué^^
Voilou pour mon séjour parisien..
Cette année j'ai juste décidé d'arrêter de me faire marcher sur les pieds, voilou.

Posté par apple_lips à 22:50 - Commentaires [1] - Permalien [#]

23 février 2008

Blabla


"...pour parler de moi, on peut dire que 2008 n'est pas partie du bon pied car je n'ai pas eu mes concours (à 0.5 point près de l'admissibilité ça me fait encore plus chier!).En tout cas je me suis déjà organisé pour trouver autre chose en école privée, le seul hic restant évidemment le coup des frais d'inscription et de l'année (mais je recherche activement du travail et ne perd pas espoir, 3 mois de taff couvreront amplement les frais de scolarité alors j'ai de la marge).Le soucis étant l'inscription (payante biensur) qui elle doit se faire tout de suite :/ Je pensais me séparer de mon appareil photo mais c'est vrai que ça me ferait chier, et seb me l'interdit^^ Coup de chance j'ai eu un appel ce matin pour un remplacement au Super U du coin, c'est déjà ça^^ (Je vais rigoler, c'est pour la découpe en fromagerie, boucherie et  charcuterie^^ étant végétarienne, mettre les mains dans la viande crue ça va être fun, mais bon j'aurais une super toque et un tablier  :)) Je commence lundi, je te raconterai).
En dehors de ça ce fut une fin de moi difficile pour mon meilleure amie Jean qui a perdu sa maman..Elle avait un cancer du pancréas en phase terminale donc on s'y attendait un peu tous, mais on repoussait toujours à "dans quelques semaines" et d'un coup pof!L'appel, le nœud à la gorge, l'anxiété à l'idée de le retrouver anéanti.Finalement nous avons réussi à passer une soirée rigolote, nous voulions le libérer de la lourdeur de l'ambiance qui devait peser lorsqu'il retrouvait ses proches, alors on faisait les cons comme d'habitude, on s'est fait des super masques à l'argile et Morgane l'a même épilée (ouais c'est glauque nos délirs).
J'étais contente d'être là pour lui, qu'on puisse le faire souffler et changer d'air un peu (même si nous avons encore besoin de l'entourer pour un long moment).Je passe beaucoup de nuit chez eux (Morgane et Jean sont en collocs), on regarde des films d'horreur et on bouffe n'importe quoi.
Le pire souvenir restera tout de même l'enterrement..Jean tenait à ce qu'on vienne, alors nous y sommes allé, mais je n'avais eu aucun rapport concret avec la mort avant ça, je n'étais jamais allé à un enterrement de ma vie..c'était très bizarre, on ne voulait surtout pas pleurer, on se sentait honteux rien qu'en l'imaginant, vu qu'on ne la connaissait pas ça  aurait fait les pleureuses payé à étendre une blessure infondée.Je ne te cache pas que les larmes sont montée lorsque j'ai vu Jean pleurer, (étant empathique, sa douleur m'a traversé l'estomac), mais je me suis eloignée et j'ai pris un calmant^^ La cérémonie fut particulierement difficile lorsque le père est venu dire un dernier aurevoir à sa femme, mais ils étaient tous habillés en couleurs, comme elle l'avait souhaité, et tentaient de respecter son voeux de faire un enterrement joyeux.
il faisait super beau ce jour là, tout le monde était invité, il y avait un grand repas et méga de trucs à boire!Le salon était couvert de panneaux de photos et de mots écrits par la mère de Jean et ses proches.il y avait un cahier qu'elle tenait lorsqu'elle devait avoir notre âge, gribouillé de souvenirs et de photos, c'était rigolo de voir qu'elle avait gardé tout ça.L'ambiance était finalement moins triste que ce que nous redoutions, c'est une famille formidable faut dire.En tout cas nous sommes rentrés sereins et Jean tenait bien le coup.
Je ne sais pas trop pourquoi je te raconte ça en détail, c'est une journée qui m'a vraiment marqué en tout cas.C'est fou ce que ce genre de choses peut bouleverser notre esprit (toute ma vie, la vie en générale, son sens, mes buts, mes attaches..tout est passé dans mon essoreuse de remise en question les soirs qui suivirent,où je fixais le plafond avant de dormir^^).Je ne sais toujours plus trop où j'en suis mais je sais qu'il faut en profiter à fond, et le film "Paris" (dont je t'avais parlé) que je suis allée voir hier et qui ne m'a pas déçue a appuyé cette philosophie.Je te le conseille vivement, encore plus maintenant que je l'ai vu  :p .
Voilou voilou, désolé pour cet étalage de choses dont on ne doit pas parler normalement, mais ça m'a vraiment marqué et c'était tellement différent de ce que j'imaginais, beaucoup moins morbide (désolé pour le mot mais j'en ai pas trouvé d'autre :/ ), pesant et triste que ce que je pensais.
C'était peut être un peu bouleversant, mais dans le bon sens je pense."

Posté par apple_lips à 20:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]