Je hais ce que tu nous a fait, je hais les décisions que tu as prise, je hais ce que tu fais en ce moment.
Ton visage froncé à chacun de mes passages ou de mes discrets bonjour me donne l'impression d'être nauséabonde à tes yeux, je hais ce que tu fais subir à la plus fragile car elle ne peut contenir sa colère et dégueule tous les mots qui lui traversent l'esprit lorsque tu lui torture.Je hais la prison que tu crées autour de la plus petite qui n'a pas le droit de s'épanouir car tu veux l'entraîner dans ton gouffre pour te sentir moins seule.Je hais l'idée que tu nous gâches la vie sous prétexte que tu as gâché la tienne.
J'admire tout de même le courage que tu as pu avoir pour assumer tes actes de folies, mais cette vision s'écrase et s'efface peu à peu à chacun de tes gestes et dires actuels, recouverte par l'incompréhension et la colère que tu alimentes soigneusement pour retomber en victime lorsque tout explose.
Tu resteras pour toute ma vie, la personne la plus étrange que je connais, celle qui m'écrase toujours le même dilemme sur la tête.. à savoir si je te crache à la figure ou si je te tend la main.